Port Royal des Champs

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Port Royal Musée Collections XVIIe

Abbé de Saint-Cyran

saint cyran G

Portrait de Jean Duvergier de Hauranne,
abbé de Saint-Cyran


Vers 1645

Philippe de Champaigne
(ou atelier)

  

Insc. : ni signé ni daté

Tech. : huile sur toile

Dims. : 70 x 54 cm

Inv. : D 1962.1.001 (Rouen, INV 868.2)

 

Hist. : coll. Victor Delamare (Paris) ; Rouen, vente coll. Delamare, 7 décembre 1867, n°17 ; acquis par la ville de Rouen pour 750 francs ; déposé au musée des Granges de Port-Royal en 1962.

Exp. : 1861, Rouen, n°29 (coll. Victor Delamare, sans dims.)

Bibl. :  CLEMENT DE RIS, 1860, p. 170 ; CLEMENT DE RIS, 1872, p. 178 ; DORIVAL, 1963, p. 56-59 (reprod., fig. 20) ; ROSENBERG, 1966, p. 239 ; DORIVAL, 1976, II., p. 253, n°1133 (coll. Delamare, non reprod.) et p. 332, n°1792 (Rouen-Magny, non reprod.) ; MALGOUYRES, 2000, p. 28-29, n°18 ; RAVAUD, 2006, p. 104. 

_____________________________

Jean Ambroise Duvergier de Hauranne (1581-1643), abbé de Saint-Cyran, était lié à Cornelius Jansen.Prédicateur de Port-Royal puis confesseur de la communauté, il fut emprisonné au château de Vincennes par Richelieu en 1638. Il mourut à Paris en octobre 1643. 

Le catalogue du musée de Rouen de 1911 donne 70 x 54 cm comme format et signale que ce tableau a été acheté par la ville en 1868. Pierre Rosenberg (1966) et Philippe Malgouyres (2000) confirment cette provenance. Ce tableau apparaîtrait sous deux n° dans le catalogue Dorival : Dor 1133 (coll. Delamare) et Dor 1792 (Rouen, déposé aux Granges de Port-Royal). Ce portrait est rejeté (et non reproduit) par Bernard Dorival dans son catalogue raisonné (1976). Il l’avait pourtant fait mettre en dépôt au musée de Port-Royal. 

L’important repeint sur l’épaule gauche du personnage pourrait désigner cet exemplaire comme la première version originale. Elisabeth Ravaud est plus sévère et déclare, après un examen au laboratoire des musées nationaux (vers 2000), que la version de Rouen comme celle conservée à Versailles pourraient être des œuvres d’atelier ou des copies anciennes (p. 104).

 _____________________________

Bibliographie détaillée

Louis CLEMENT DE RIS, « Musées de Province : le musée de Grenoble (suite et fin) », Gazette des beaux-arts, tome 7, 1860, p. 170 (mention de l’exemplaire de Victor Delamare). 

Louis CLEMENT DE RIS, Les musées de province : histoire et description, Paris, Veuve Jules Renouard, 1872, p. 178 (mention de l’exemplaire de Victor Delamare).

Bernard DORIVAL, Philippe de Champaigne (1602-1674). La vie, l’œuvre et le catalogue raisonné de l’œuvre, Paris, Léonce Laget, 1976, vol. II, p. 332, n°1792 (non reprod.). 

Elisabeth RAVAUD, « Approche de la radiographie dans l’étude des originaux, études et copies », in La peinture ancienne et ses procédés copies, répliques, pastiches, (Actes du Colloque XV pour l'étude du dessin sous-jacent et de la technologie dans la peinture, Bruges, 11-13 septembre 2003), Louvain, Peteers, 2006, p. 98-105.

 

Catalogues

Exposition d'objets d'art, de curiosités, d'antiquités, de spécimens des anciennes industries rouennaises, ouverte dans la grande salle des Assises du Palais de Justice de Rouen, 21 mai - 9 juin 1861, n°29 (sans dims).

Bernard DORIVAL, Le Musée national des Granges de Port-Royal, Paris, Editions des Musées nationaux, 1963, p. 56-59 (reprod., fig. 20). 

Pierre ROSENBERG, Musée des beaux-arts de Rouen. Tableaux français du XVIIème siècle et italiens des XVIIème et XVIIIème siècles, Paris, Editions de la Réunion des Musées nationaux, 1966, p. 239 (d’après Philippe de Champaigne ; 70 x 54 cm). 

Philippe MALGOUYRES, Peintures françaises du XVIIe siècle. La collection du Musée des beaux-arts de Rouen, Rouen, Musée des beaux-arts, 2000, p. 28-29, n°18 (Philippe de Champaigne, atelier ou d’après ?; 70 x 54 cm.